R I J A S O L O

PHOTOGRAPHE


© Rijasolo 2017

Madagascar : une transition difficile
2009

Contre toute attente, Andry Nirina Rajoelina, 34 ans, maire d'Antananarivo, ancien DJ ayant rapidement fait fortune dans la pub (d'où son surnom d'Andry TGV ), renverse le Président de la République de Madagascar Marc Ravalomanana, après une grave crise qui aura duré 3 mois et fait officiellement plus d'une centaine de morts.
Le 17 mars 2009, avec l'aide de militaires mutins, il devient Président de la Haute Autorité de la Transition (HAT).
Andry Rajoelina semble vouloir un rapide et ferme redressement du pays. Il est vrai qu'il y a urgence car la situation est catastrophique : à la 143ème place (sur 177) selon l'Indice de Développement Humain, Madagascar demeure l'un des pays les plus pauvres du monde depuis très longtemps. 70% de ses 20 millions d'habitants vivent avec moins d'un dollar par jour. La tâche est d'autant plus difficile qu'il doit compter avec la pression des « légalistes », les partisans de Ravalomanana qui est en exil sur le continent africain, et la communauté internationale qui s'est opposée au coup d'Etat. Madagascar n'a d'ailleurs jamais été aussi seul au monde depuis que les grandes organisations comme l'Union Africaine, l'Organisation Internationale de la Francophonie ou la SADC lui ont retiré ses sièges. Les principaux investisseurs et bailleurs de fond étrangers qui permettaient à Madagascar de se maintenir à flot ont également tous précipitamment quitté le pays.
Depuis mars 2009 la HAT affirme de plus en plus sa volonté de diriger le pays. Mais son exercice du pouvoir est à son tour critiquée pour la sévérité de sa répression envers les pro-Ravalomanana et son incapacité à trouver un consensus avec ses opposants quant à l'avenir démocratique de Madagascar.
Mais pendant que les dirigeants politiques se disputent pour savoir qui devrait avoir légitimement le pouvoir, la population n'a toujours pas constaté d'amélioration dans son quotidien : trouver un travail, trouver à manger, penser à un avenir... si possible meilleur.
La crise économique mondiale n'a pas encore touché Madagascar, mais déjà on prévoit des émeutes de la faim dans les mois à venir.
Encore une fois le peuple Malgache devra se débrouiller et survivre par lui-même.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-001.jpg
Antananarivo - Mai 2009

Depuis la mise en place de la Haute Autorité de Transition (HAT) le 17 mars 2009, les partisans de Marc Ravalomanana se réunissent pratiquement tous les jours devant les entrepôts de Magro, symbole de l'empire industriel de l'ancien Président. Ils demandent son retour à la tête de l'Etat malagasy.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-002.jpg
Antananarivo - Mai 2009
 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-005.jpg
Antananarivo - Mai 2009
 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-004.jpg
Antananarivo - Mai 2009
 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-006.jpg
Antananarivo - Mai 2009

Marc Ravalomanana parle à ses partisans par téléphone depuis son lieu d'exil en Afrique du Sud.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-007.jpg
Antananarivo - Mai 2009

Des "mpiandry" (sorte d'exorcistes) prient en appelant au retour de Ravalomanana. Ravalomanana était le vice-président de l'Eglise Réformée protestante malagasy (FJKM), l'Eglise la plus puissante à Madagascar.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-009.jpg
Antananarivo - Mai 2009

Des banderoles demandant à la communauté internationale et à la SADC (Southern African Development Community) de réagir militairement au coup d'Etat du 17 mars 2009.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-008.jpg
Antananarivo - Mai 2009
 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-010.jpg
Antananarivo - Mai 2009

Dans les ruines des entrepôts de la société Magro, qui contenaient tous les stocks du puissant groupe agro-alimentaire TIKO, présent sur tout le territoire malagasy et qui a fait la fortune de Ravalomanana. L'ancien Président a souvent été accusé d'avoir favorisé les intérêts de son entreprise lorsqu'il était au pouvoir. Tous les entrepôts Magro, à Antananarivo et en province, ont été pillés pendant la crise. La HAT a depuis nationalisé l'empire industriel de Ravalomanana.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-011.jpg
Antananarivo - Mai 2009
 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-012.jpg
Tuléar - Août 2009

Ruines des entrepôts Magro à Tulear.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-014.jpg
Antananarivo - Juillet 2009

Un graffiti dénonçant l'implication de la France dans la crise politique malagasy. L'Ambassade de France à Antananarivo a accueilli Andry Rajoelina quelques jours en début de crise alors qu'il était menacé d'arrestation par la police de Ravalomanana. De plus, de nombreuses rumeurs accusent la diplomatie française de soutenir la politique de Rajoelina.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-022.jpg
Antananarivo - Juin 2009

Le Ministre des Forces Armées, le colonel Noël Rakotonandrasana (à droite), lors de l'investiture du nouveau Chef d'Etat-Major de la HAT. Une partie de l'armée a joué un rôle crucial dans le coup d'Etat du 17 mars et l'éviction de Ravalomanana.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-023.jpg
Antananarivo - Juin 2009

Stade Mahamasina - Cérémonie militaire pour l'investiture du nouveau Chef d'Etat-Major de la HAT.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-024.jpg
Antananarivo - Juin 2009

Stade Mahamasina - Traditionnel défilé militaire du 26 juin, jour de la Fête Nationale malagasy correspondant à l'indépendance de Madagascar en 1960. Une partie de l'armée a joué un rôle crucial dans le coup d'Etat du 17 mars et l'éviction de Ravalomanana.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-025.jpg
Antananarivo - Juin 2009
 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-026.jpg
Antananarivo - Juin 2009
 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-027.jpg
Antananarivo - Juin 2009

Andry Rajoelina (au centre), accompagné de son Premier Ministre Monja Roindefo et de sa femme Mialy, assiste au traditionnel défilé militaire du 26 juin. Avec l'aide d'une population opposée à la politique Ravalomanana et, surtout, avec l'aide des militaires, Andry Rajoelina parvient à prendre le pouvoir le 17 mars 2009 au terme d'un conflit qui aura fait plus de 30 morts. Depuis cette date il est Président de la HAT et doit faire face aux critiques de la communauté internationale.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-029.jpg
Antananarivo - Juin 2009
 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-030.jpg
Antananarivo - Juin 2009

Discours de Andry Rajoelina au Palais Présidentiel de Iavoloha.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-034.jpg
Antananarivo - Juin 2009

La police anti-émeute disperse une cinquantaine de partisans pro-Ravalomanana qui prévoyait un meeting dans le centre ville d'Antananarivo.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-035.jpg
Antananarivo - Juin 2009
 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-036_v2.jpg
Antananarivo - Juin 2009

RAFARAMANDIMBY Jean-Pierre, 43 ans, a été gravement blessé lors de la tuerie du 7 février 2009. Ce jour-là, 28 personnes ont été tuées par la garde présidentielle de Ravalomanana ouvrant le feu sur les partisans de Rajoelina qui s'avançaient vers le palais d'Ambohitsirohitra. Plus de 200 blessés furent dénombrés. Actuellement en incapacité de travail, Jean-Pierre recevra 200 000 ariary (un peu moins de 100 euros) d'indemnités par mois pendant 2 ans de la part de l'Etat.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-037_v2.jpg
Antananarivo - Juin 2009

Voahirana tient une photo de sa petite soeur Tokiniaina, 18 ans, tuée d'une balle dans la tête lors de la fusillade du 7 février 2009. Elle suivait les partisans de Rajoelina qui ont voulu marcher sur le Palais Présidentiel d'Ambohitsirohitra.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-038.jpg
Antananarivo - Juin 2009

Malala, 24 ans, mère d'un garçon de 7 ans, est travailleuse du sexe. Elle a perdu son travail de serveuse dans un restaurant d'Antananarivo qui a dû fermer suite à la crise politique. Ne trouvant pas d'emploi, elle s'est résignée à se prostituer pour subvenir à ses besoins. Son enfant vit à Fianarantsoa avec son père dont elle est divorcée depuis la naissance de leur fils. Depuis 3 mois qu'elle se prostitue, elle gagne en moyenne 30 000 ariary (environ 10 euros) par jour.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-041.jpg
Antananarivo - Juillet 2009

Un enfant attend que les voitures s’arrêtent pour demander l’aumône. Madagascar se situe au 143 ème rang sur 177 selon l'Indice de Développement Humain. 70 % de sa population (plus de 20 millions d'habitants) vit avec moins d'un dollar par jour.

 
http://rijasolo.com/files/gimgs/th-25_25_crisemada2009-043.jpg
Antananarivo - Juillet 2009

SDF dans le quartier de 67 hectares. Madagascar se situe au 143 ème rang sur 177 selon l'Indice de Développement Humain. 70 % de sa population (plus de 20 millions d'habitants) vit avec moins d'un dollar par jour.